Pages Menu
Categories Menu

Posted on 28 Oct 2010 in Fiestas, Vida litúrgica

[FR] Notre-Dame du Rosaire fêtée à Nazareth

mre_marie_alphonsinePrès d’un an après la béatification de Mère Marie-Alphonsine, le 7 octobre dernier, les Sœurs du Rosaire ont célébré leur fête en l’Eglise Saint-Joseph.


Le père Amjad Sabbara, curé de Nazareth, présidait l’office, que co-célébraient notamment le père Philippe Hourcade, de la maison des pères de Betharram, et le père Jean Boucary, des Frères de la Charité. Parti pour Rome en vue du Synode des Evêques du Moyen-Orient, Monseigneur Giacinto-Boulos Marcuzzo, Vicaire Patriarcal pour Israël, adressait tous ses vœux aux sœurs du Rosaire et recommandait à leur prière le fruit du prochain synode.

Au premier rang se tenaient, dans leur habit noir, les sœurs du Rosaire, ou « Wardiyye » ; chaque année, c’est à cette date solennelle du 7 octobre qu’elles renouvellent leurs vœux. A Nazareth, les sœurs sont au nombre de trois : la supérieure, sœur Sylvia, sœur Scolastica, et sœur Emerence. Toutes originaires de Palestine, elles représentent parfaitement la vocation particulière de leur ordre, formé de femmes arabes chrétiennes, qui sont un signe de l’enracinement de l’Evangile dans la Terre de Jésus et de Marie.

La cérémonie s’est déroulée dans une atmosphère sobre et belle, de gravité recueillie, dans le ton de l’Evangile lu ce jour, celui de l’Annonciation (Luc 1,26-38) où Marie consent dans un abandon total à la volonté du Seigneur. La prière universelle a été dite par sœur Scolastica et sœur Emerence, avec une voix où perçaient à la fois une émotion intense et une résolution intime. L’offertoire était accompagné d’un chant composé par Mère Marie-Alphonsine, vibrant d’espérance et rayonnant de paix intérieure. A la fin de la célébration, le chant qui a résonné avait été écrit spécialement par la chorale de Nazareth en l’honneur de la Bienheureuse. Le sommet de la liturgie a été le moment où, devant les prêtres présentant le corps du Christ, les trois sœurs du Rosaire ont prononcé solennellement le renouvellement de leurs vœux, offrant à nouveau toute leur vie au Seigneur.

A Nazareth, le service des sœurs se répartit entre la maison des pèlerins, dont Sœur Emerence assure l’accueil, et le jardin d’enfants du Rosaire dirigé par sœur Scolastica. Ce service répond à l’esprit de la Congrégation, vouée à aider les personnes âgées et les jeunes enfants, à servir les plus pauvres bien sûr, mais aussi à lutter contre la pauvreté morale, en donnant à chacun, par la culture et l’éducation, les moyens de développer sa foi et sa dignité propre. Malgré la difficulté de ce travail, Sœur Scolastica confiait, après bientôt 50 ans de vie consacrée : « Si c’était à refaire, je ne choisirais pas d’autre vie que celle-ci. »

La prière du Rosaire est le chemin tracé aux sœurs par leur fondatrice, Mère Marie-Alphonsine. Priant dès l’aube, dans leur petite chapelle toute simple, elles y trouvent la ressource spirituelle qui nourrit leur journée de labeur.

C’était cette année la première fois que la fête est célébrée depuis que Mère Marie-Alfonsine, fondatrice de l’ordre, a été proclamée Bienheureuse. Mgr Marcuzzo célèbrera en effet à Nazareth, le dimanche 21 novembre 2010, le premier anniversaire de cette béatification. Aussi les sœurs du Rosaire portaient-elles ce jour l’espérance de son élévation prochaine à la sainteté, ardemment demandée dans leur prière chaque jour. Confiantes dans la légitimité de cette reconnaissance, elles la croient capable d’ébranler le cœur des gens, de provoquer une prise de conscience et un renouveau de foi. Elles espèrent également l’éclosion de nouvelles vocations pour leur maison-mère de Beit-Hanina, qui compte déjà 6 novices. Cette prière reflète fidèlement leur vie consacrée, vouée toute entière à rétablir en elles-mêmes et autour d’elles le modèle de la femme et de l’âme chrétienne, et à faire paraître en chacun la dignité de sa ressemblance au Christ et à Marie.