Pages Menu
Categories Menu

Posted on 16 May 2009 in Discursos y entrevistas FT, Patriarca

Discours du Président Shimon Peres lors de la cérémonie d’adieu à Tel Aviv

Votre Sainteté,
M. le premier ministre,
M. le cardinal Bertone,
Excellences,
Mesdames et Messieurs,

Aujourd’hui nous sommes venus vous dire shalom et adieu.


Nous avons été très heureux de votre décision de venir en Israël et en Terre Sainte. Votre voyage en Terre Sainte est un vibrant exemple de mise en pratique des valeurs spirituelles. Il apporte une contribution importante aux nouvelles relations entre Israël et le Vatican, entre le monde catholique et le monde juif. Il a démonstré la persistance du dialogue entre notre histoire et notre peuple d’une part, votre histoire et les millions de croyants chrétiens répartis dans le monde d’autre part.

Les déclarations que vous avez faites au cours de votre voyage ici ont eu un réel poids. En particulier, votre affirmation que l’Holocauste – la Shoah – ne devait être ni oubliée ni niée. Et que l’antisémitisme et la discrimination, sous toutes leurs formes et en tout lieu, devaient être fermement combattus. Ces mots ont touché nos cœurs et nos esprits.

Votre Sainteté,

En plus de votre pèlerinage, de vos prières et de vos moments de silence et de recueillement – qui ont été les points focaux de votre visite – vous avez personnellement renforcé la dimension spirituelle de votre séjour en appelant à la paix et en augmentant l’espérance et la compréhension entre tous les habitants de cette terre.

J’espère que votre visite vous a permis, ainsi qu’à votre délégation, d’expérimenter ce qui caractérise notre terre : sa beauté, sa vitalité, ses fils et ses filles, l’énergie infinie de son peuple, mais par dessus tout, la sincère aspiration à la paix, partagé par tous les Israéliens. La paix avec nos voisins. La paix avec les ennemis plus distants. La paix pour tous.

La foi monothéiste a brisé de nombreuses idoles et rites. Elle a placé sa confiance en un Dieu tout-puissant, qui nous a légué le message de l’égalité, posant comme principe que chaque être humain a été créé à Son image.

Les religions monothéistes comprennent différents courants, dont la plupart opèrent une distinction entre l’Église et l’État. Mais de nos jours, hélas, d’ignobles fanatiques apparaissent et tentent d’imposer une autre interprétation de la volonté de Dieu. Nous croyons que Dieu désire la vie et respecte la vie ; eux, au contraire, ont l’image pervertie d’un Dieu qui leur permet et même les encourage à commettre le meurtre, à pratiquer le terrorisme et à recourir à la violence.

La communauté des hommes et des femmes éclairés aspire au dialogue interreligieux et à la compréhension mutuelle entre religions et Etats. Elle cherche également à obtenir la garantie que tout homme puisse rendre un culte au Dieu de la paix et de l’amitié, pratiquer sa foi en toute liberté et sécurité, remercier le Divin Créateur d’enrichir leur cœur de bonté et de compassion, d’espoirs et de rêves.

Tel est le Dieu qui garde Jérusalem. Telle est la foi à instiller dans les cœurs de tous les croyants.

Aujourd’hui, les chefs politiques et spirituels font face à un profond défi : comment séparer la religion de la terreur. Comment faire pour empêcher les terroristes de détourner la conscience religieuse des gens en maquillant un acte de terrorisme du faux prétexte d’une mission religieuse.

Votre Sainteté, je suis convaincu que votre grande autorité spirituelle peut susciter un nouvel esprit de piété dans l’homme et aider les gens à reconnaître que Dieu n’est pas dans le cœur des terroristes.

Cette mission historique s’enracine dans votre grande capacité à inspirer les autres. Nous sommes profondément reconnaissants de votre visite, connaissant et appréciant à leur juste valeur vos efforts pour bâtir des ponts de respect mutuel entre les peuples et les nations.

Le monde et le peuple juif ont suivi vos pas dans notre pays avec grand intérêt et beaucoup de respect. Votre description de ce voyage comme un “pèlerinage de paix” a été émouvante. Nous sommes certains que vous allez poursuivre votre mission de paix et de réconciliation à votre retour au Vatican.

Votre quête pour la paix et la sécurité entre nous et nos voisins, et dans le monde entier, répond à un besoin vital et urgent. Elle est promesse d’une vie sans crainte, d’une vie sans larmes.

Votre Sainteté, pape Benoît XVI, les mots ne peuvent exprimer ce que nous ressentons. Tout ce que nous pouvons dire, c’est un simple merci. Vous êtes venus en paix, vous partez en paix, et nous vous disons Shalom.
Selon les mots du prophète Isaïe: “Oui, vous partirez dans la joie et vous serez ramenés dans la paix.” (Isaïe 55:12)

Bon voyage.
SHALOM

Président Shimon Peres

Aéroport Ben Gourion, Tel Aviv, 15 mai 2009

Source (en anglais) : Ministère israélien des Affaires Etrangères